Archives mensuelles : juin 2017

8e édition de l’été des chefs au Balnéa

Comme c’est la tradition maintenant, qui dit été, dit été des chefs au Balnéa. Pour la 8e année, la compétition est de retour. Dix chefs se disputeront le choix du jury ainsi que le
choix du public pour le meilleur plat. Un plat sera offert par semaine dans le cadre de la compétition. Un accord de vin est aussi proposé pour chaque plat. Voici la liste des chefs ainsi que la semaine qu’ils offriront leurs plats :

  • 2 juillet: Suzy Rainville du restaurant Baumann Smokehouse
  • 9 juillet: Simon Mathys du restaurant Manitoba
  • 16 juillet: James Baran et Xavier Rousseau du restaurant Kampai Garden
  • 23 juillet: Hakim Chajar du restaurant Miel
  • 30 juillet: Martin Juneau du restaurant Pastaga
  • 6 août: Stéphanie Audet des restaurants LOV
  • 13 août: Jean-Paul Aubry de la Taverne F par Ferreira
  • 20 août: Kimberly Lallouz du restaurant du MAC et Monsieur
  • 27 août: Mandy Wolfe des restaurants Mandy’s
  • 3 septembre: Ross Louangsignotha des restaurants HÀ

Mes trois coups de coeur:

Mac: Thon rouge au citron vert et huile d’olive au citron, palourdes marinées, homard poché, émulsion et “sable” de la mer, gel de yuzu, bonbon de
zeste de citron, sauté d’épinards, avocat, laitue assaisonnée de vinaigrette légèrement truffée, pamplemousse frais et fleurs de ciboulette. Ouf, beaucoup d’ingrédients, mais non seulement ça fonctionne, mais c’est classique et frais comme saveurs! Les fruits de mer avec une bonne dose d’acidité et une finale d’umami. Top et parfait pour l’été.

Hà: Isaki flambé sur feuille de bananier, purée de carotte et gingembre, salsa de concombre, ruban de carottes soja, leche de tigre lait de coco, huile d’olive à l’encre de seiche et bouquet d’herbes. L’acidité et un poisson gras c’est un excellent mélange et c’est ce que ce plat offre. Encore une fois, longue liste d’ingrédients, mais toutes les saveurs sont bien maitrisés. Un autre excellent plat léger et parfait pour l’été.

Miel: calmar grillé aux parfums méditerranéens. Un beau mélange de saveur et de texture. C’est pas très élégant lorsqu’on le mange, mais le plaisir est au rendez-vous!

Ma prédiction? Je crois que Miel gagnera. Avec l’ouverture très récente de son propre resto, j’ai un drôle de feeling qu’Hakim sera le chef chouchou cette année!

Vive l’été et vive l’été des chefs dans un des plus beaux spas du Québec!

 L’été des chefs au Balnéa

Ateliers et Saveurs: à la découverte des vins du sud-ouest

J’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de l’atelier tout sur une région à Ateliers et Saveurs. L’accent de cette série de soirées est la région du sud-ouest de la France. Et en particulier, le Madiran et la côte de Gascogne. Deux régions qui ne font pas souvent partie des conversations sur le vin et c’est dommage. Il y a beaucoup de beaux vins issus de cette région de la France.

La côte-de-Gascogne produit majoritairement du blanc et ses I.G.P blancs sont les plus exportés au monde ! Il y a beaucoup de cépages dans cette région, mais les principaux sont le colombard, gros manseng, ugni-blanc, chardonnay et le sauvignon blanc. 85 % de la production de la région est en vin blanc. Nous avons dégusté la Gascogne d’Alain Brumont. Vin qui se retrouve dans l’ensemble des SAQ et qui est parfait pour l’apéro ou un bel après-midi au soleil sur la terrasse.
Si la côte-de-Gascogne offre majoritairement du blanc, c’est une tout autre histoire pour le Madiran. 100 % de la production du Madiran est en rouge ! Le cépage emblématique de la région est le tannat. Et qui dit tannat dit tannin. Nous avons ici des vins forts en tannins, mais bien faits et bien équilibrés. J’ai été déstabilisé par l’accord au dessert. Un vin 100 % tannat très tannique avec un brownie servi sur une crème chantilly avec des crumbles de bacon. Vraiment surprenant et bien réalisé !

Le déroulement de la soirée est très convivial. Six vins sont offerts en dégustation en accord avec 3 bouchées. La discussion est ensuite ouverte pour aider à comprendre et échanger sur les accords entre les vins et les bouchées. Des infos sur la région font aussi partie de l’atelier ce qui aide aussi a comprendre les accords. Fait important à noter, tous les vins dégustés lors de la soirée sont disponibles à la SAQ. Donc, si vous avez un coup de coeur pour un vin, nul besoin de faire mer et monde pour le retrouver !

Les ateliers sont offerts tant à Montréal qu’à Québec. Voici la liste des dates pour les ateliers. Faites vite, certaines soirées semblent déjà pleines !

Montréal :

Mardi, 13 juin
Jeudi, 20 juillet
Lundi, 25 septembre

Détails ici pour les ateliers de Montréal

Québec :

Mercredi, 14 juin
Mercredi, 19 juillet
Lundi, 18 septembre

Détails ici pour les ateliers de Québec

Bonne découverte !

Le Franciacorta, sublimes bulles de Brescia en Lombardie

Il y a beaucoup d’appellations en Italie. 550 pour être précis (I.G.T, D.O.C et D.O.C.G.). Même si 110 de ces appellations représentent 90 % du marché de vins en Italie, il y a beaucoup de très petites, et bonnes appellations. Il y a une volonté de réduire ce grand nombre d’appellations, mais ce n’est pas demain la veille ! De ces petites appellations, une était le focus d’une présentation coanimé par Guénaël Revel (aka Monsieur Bulles) et un producteur Riccardo Ricci Curbastro: le franciacorta. Si vous ne connaissez pas ce D.O.C.G., c’est assez normal, les Italiens consomment 88 % de sa production ! Ce qui laisse un maigre 12 % pour son exportation. Et lorsqu’on réalise que la production totale du Franciacorta représente seulement 5 % de ce qui se produit comme volume en Champagne, nous comprenons rapidement pourquoi il est difficile d’en trouver sur nos tablettes !

C’est le premier D.O.C.G. de bulles italiennes fait avec la méthode traditionnelle (i.e. méthode champenoise). C’est d’ailleurs la principale différence entre le Franciacorta et le Prosecco. Le Prosecco étant fait selon la méthode Charmat pour réduire le coût de production.

Le Franciacorta est décliné en brut et en satèn. Le brut est fait d’assemblage chardonnay, pinot noir et pinot blanc. Le satèn est quant à lui limité soit au chardonnay exclusivement ou un assemblage de chardonnay et pinot blanc. Le pinot blanc ne pouvant dépasser le 50 % dans le satèn.
Le brut de Ricci Curbastro avait un nez vif et très frais. Ceci se confirmait en bouche, vif avec une bonne note d’acidité. Très peu de sucre et des bulles tout en finesse. Le satèn de Ricci Cubastro est plus rond que le brut. Il se rapproche d’un blanc de blanc et donc, tombe en plein dans mes goûts. Il est plus riche au nez et plus rond en bouche avec quelques notes pâtissières. Vraiment top comme bulles. Je ne suis pas l’expert des bulles, mais Guénaël oui. Et selon lui, le Franciacorta est dans le top des bulles. Et je suis bien d’accord avec lui! Il y a une petite sélection de Franciacorta à la SAQ et le satèn de Ricci Cubastro s’y retrouvera très prochainement. Mais il faudra faire vite, car moins de 1000 bouteilles seront disponibles pour l’ensemble du Québec ! Et à moins de 50$, c’est clair que ça va partir très rapidement !

Très beau produit à découvrir et si vous avez des amateurs de Champagne dans votre entourage (ou des curieux du vin), ils vont apprécier le Franciacorta.