Archives mensuelles : octobre 2016

Lancement épique pour le vin Epica

J’étais très intrigué à la réception de mon invitation au lancement du nouveau vin Epica. De un, il s’agit d’un nouveau vin chilien et ça, c’est toujours intéressant surtout ici au Québec. De deux, en quoi l’événement serait épique ?img_20160928_184630img_20160928_182738-01C’est l’emplacement qui a rendu ce lancement épique ! La soirée se déroulait à la tour de Lévis dans le Parc Jean-Drapeau. Magnifique emplacement avec une vue à couper le souffle sur Montréal. Sérieusement, si vous cherchez une salle unique pour vos événements, vous devez penser à celle-ci. Tout simplement épique !epica_2016-3Crédit photo Vins Danduran

Le vin epica s’insère bien dans le vaste catalogue de Vins Dandurand. Vous ne connaissez peut-être pas le nom l’importateur, mais vous connaissez leurs vins. Chapoutier, Geroges Duboeuf, Pfaff, Frescobaldi, Ménage à trois et j’en passe ! Ce qui nous amène à leur dernière addition : Epica Red Blend. Vin rouge élaboré de 90 % carbernet sauvignon, 5 % carménère et 5 % syrah. Le cabernet sauvignon provient des vallées de Maipo et Colchagua tandis que le carménère et syrah proviennent de la vallée du Maule. Au nez, beaucoup de fruits rouges. En bouche, un tout petit peu de poivron vert, beaucoup de cerises et de la vanille. Pas trop corsé et avec une longueur moyenne en bouche. Ça se boit très bien et c’est plutôt racoleur comme vin. Contiens 13g/l de sucre résiduel. C’est un vin qui va facilement trouver preneur, comme le démontre les ventes à la SAQ dans ce profile de vin. Ce n’est pas tout à fait mon genre de vin, mais dans cette catégorie de vin, c’est bien fait et à un prix assez doux (moins de 15$).  Si vous êtes amateur de vin fruité, un peu sucré, voir même confituré, vous serez servis à souhait !

Epica Wines
Vins Philippe Danduran

Emiliano’s: petit coin mexicain dans le vieux

Depuis quelque temps, j’ai toujours le goût de manger épicé. Plus c’est épicé, plus ça me comble ! Disons que l’invitation pour le lancement du nouveau resto Emiliano’s tombait pile. Nous avons été conviés à une soirée en formule cocktail pour l’ouverture.

Nous avons été accueillies par une station d’huîtres et de ceviches. Une belle touche et les ceviches étaient bien faits !
img_20160914_180151-enhancedLe restaurant, situé dans l’ancien local du feu Toro Toro, est sur deux niveaux. Au premier, il y a le bar et la cuisine, ouverte, à l’arrière. Le deuxième étage est sous forme de mezzanine. Le mur de brique a été conservé. Assez nice comme look! C’est au premier étage que sortaient de la cuisine les plats à déguster. J’ai goûté à deux plats: une sopa Azteca et une lasagne faite de tortillas. Dans les deux cas, c’était très bon. Le piquant était présent, mais je cherchais encore plus épicé !
img_20160914_181130-enhanced
img_20160914_181216-enhancedEn montant au deuxième, nous avions accès à une dégustation de tequila ainsi que de mezcal. C’était la première fois que je buvais de la mezcal. Et comme je ne connaissais pas du tout le produit, j’étais assez surpris de voir à quel point ceci goûtait le fumé! Assez intéressant comme profil de saveur! Il y avait aussi une station où il y avait guacamole, crabe épicé et chicharron. Tout était bon, mais chapeau pour le crabe épicé avec le chicharron ! Épicé à souhait !
img_20160929_120313-enhanced
img_20160929_120323-enhancedJ’y suis retourné peu de temps après sur l’heure du lunch. Le menu est différent de celui du soir. J’y allais pour les tamales, mais ce n’est disponible que le soir! Pour le lunch, un menu table d’hôte à trois services pour 21$ est offert. C’est un bon rapport qualité-prix. Les tacos frais avec le steak étaient très bons et assez copieux! Le tilapia avec du cactus était bien réussi et très goûteux. Mon seul souhait: un plat épicé durant l’heure du lunch!

Un restaurant qui se démarque par rapport à sa cuisine mexicaine, type de cuisine qui se fait rare dans le vieux Montréal. J’y retourne sans faute pour essayer les tamales.

Emiliano’s
260 Notre-Dame Ouest