Archives mensuelles : septembre 2016

3 suggestions vin post Garnacha Day!

Le 16 septembre, c’était le Garnacha day. Une journée en l’honneur d’un des cépages rois de l’Espagne! Pour célébrer cet événement, nous avons été conviés à une dégustation de différentes bouteilles de garnacha au resto Tapas 24. Quoi de mieux que jumeler paëlla et Garnacha! Non seulement celle-ci était énorme, mais juste parfaite pour accompagner les belles bouteilles de la soirée.
img_20160915_181953-enhancedimg_20160915_183722-enhanced7e cépage le plus cultivé au monde, c’est un des cépages les plus présents en Espagne. Seul le tempranillo et le bobal devance le grenache en Espagne. Capable non seulement de produire de beaux vins fruités et juteux, mais aussi des vins plus costauds! Assez versatile comme cépage. Et pas présent seulement en Espagne. Le châteauneuf-du-pape, en France, est fait principalement de grenache. Le grenache se décline autant en blanc qu’en rouge. Je vous présente, trois découvertes.
img_20160915_174243Voici ma découverte de la soirée: la miranda secastilla garnacha blanca. 100% Grenache blanc avec un passage en fût de chêne français. C’est frais en bouche, bonne longueur, pomme verte au nez et en bouche. Sublime! Tristement en importation privée seulement chez Univins. J’exige qu’on puisse trouver ce genre de beau produit à la SAQ!

Parlant de la SAQ, voici deux belles bouteilles 100% grenache qu’on peut y trouver. La première, Beso de Vino Old Vine. Oui, 2014 c’est un peu jeune pour un vin espagnol, mais c’est fruité et souple. Passablement de fruits au nez et en bouche avec une finale pas trop longue et souple. Beau ratio qualité prix.
img_20160915_204022-enhancedPour le deuxième, un peu plus de matière! Le Bodegas Paniza Vinias Viejas de Paniza offre un bon 14% d’alcool, typique des vins plus costauds de l’Espagne! Quand même un peu jeune pour une vieille vigne, mais prêt à boire. Si vous aimez un beau mélange de fruit et de bois avec une bonne et longue finale, voici le vin tout indiqué!

Il y a beaucoup de belles choses en Espagne avec des prix assez doux compte tenu de la qualité du produit. Le grenache, et selon moi, plus versatile que le Tempranillo. Reste à parler du bobal mais ça, c’est pour un autre billet! Bonne dégustation!

Vallée du Rhône et Burger, mes trois coups de coeur!

J’adore les vins de la vallée du Rhône. Il y a beaucoup de variété entre la région du nord et du sud. Mais peu importe la région d’où il provient, ils sont bien faits! Lors d’une soirée média, j’ai eu la chance de goûter à plusieurs beaux vins jumelés à de succulents burgers ayant fait partie du burger week. Marie-Hélène Boisvert, notre sommelière pour la soirée, nous présente la vallée du Rhône un peu comme Montréal-Québec. Il y a deux régions très différentes l’une de l’autre qui longent un cours d’eau. Au nord, le cépage maître est le Syrah. C’est à ce cépage qu’on doit, entre autres, les appellations Côte-Rôtie, St-Joseph, Crozes-Hermitage et Hermitage entre autres. Au sud, la variété des cépages est beaucoup plus grande, mais beaucoup de GSM (Grenache-Syrah-Mourvèdre) s’y trouve. On retrouve entre autres les appellations Côtes-du-Rhône, Châteauneuf-du-pape, Gigondas et Vacqueyras. Ça fait beaucoup de bon jus ça!

img_20160908_174047

Voici mes coups de coeur des vins dégustés lors de la soirée.

Brotte SA, la fiole, Côtes-du-Rhône 2014

Fait de 85% grenache et 15% syrah, c’est un beau vin à moins de 20$! Je détecte un peu de fruits configurés ainsi que quelques notes épicées dues au Syrah. C’est rond, mais avec quand même de la matière. Plutôt court en bouche.

Cave de tain, Crozes-Hermitage 2014

Pour moi, le Crozes-Hermitage est LE vin parfait pour accompagner un plateau de charcuteries sur une belle terrasse ensoleillée. Et celui-ci serait parfait! Belle présence de cerise autant au nez qu’en bouche. Et avec une acidité claire en bouche, c’est frais comme vin rouge. 100% Syrah et 100% plaisir!

Maison Gabriel Meffre, Vacqueyras 2013
Importation privée chez Élixirs

Et ça, ici, c’est pour moi LE vin de la soirée. C’est fin, élégant, rond et soyeux. Je détecte en bouche des notes de cerise et de réglisse. L’acidité est très bien contrôlée. Un superbe produit en importation privée uniquement (malheureusement!). Le Gigondas de la Maison Gabriel Meffre est par contre à la SAQ et ça mérite que j’y goûte. S’il est aussi bien fait que le Vacqueyras ça serait une excellente découverte!

Une chose que j’ai apprise, à ma grande surprise, lors de la soirée. En dégustant un Luberon blanc, je discutais avec Laure, la représentante de la Vallée du Rhône. Elle me disait que la majorité du vin Luberon est en fait rosé et non blanc ou rouge. Et pourtant, nous n’avons AUCUN Luberon rosé à la SAQ. Quel dommage!

Et côté bouffe, nous avons été choyés au resto Monsieur+Bar. Nous déguster trois burgers en compétition pour le burger week. Le burger du Burger Royal avec du havarti fumé, un aioli de foie gras et une duxelles était en accord parfait avec les vins de la Vallée du Rhône.
img_20160908_185647

Si vous ne connaissez pas les vins de la Vallée du Rhône, je vous invite fortement à y goûter!

Bù et Jessica Harnois à la rescousse des vins d’épicerie!

Depuis toujours, trouver un vin potable en épicerie était un défi. Quand on y trouve du notre vin maison ou du Aufkellereien, nous savons que ce n’est pas ce soir qu’on va se gâter ! En début d’année, une vieille loi sur l’alcool a été modifiée avec le projet de loi 88. Entre autres, cette loi empêchait l’identification des cépages contenus dans le vin. Comme vous pouvez l’imaginer, ce genre de loi restreint énormément l’offre d’alcool qu’on peut trouver en épicerie. Ce changement est déjà amorcé et c’est d’ailleurs le cas avec la nouvelle gamme de vins Bù signée Jessica Harnois. Est-il maintenant possible de trouver un bon vin à l’épicerie ?

Lors de la soirée médiatique pour le lancement des vins, nous avons eu une dégustation commentée par Jessica de ses trois vins. Sans grande surprise, il s’agit de vins qui arrivent en vrac au Québec. Ce n’est pas une mauvaise chose et d’ailleurs, quelques vins à la SAQ arrivent aussi en vrac (voir la liste ici : http://clubdgv.blogspot.ca/2014/03/liste-des-vins-importes-en-vrac-vendus.html ) ! Donc, la table est mise, il s’agit de vin de consommation courante et rapide. Les vins nous sommes présentés comme étant sans prétention tout en offrant un produit de qualité. Et c’est exactement ce qu’on retrouve dans le verre. Sans être renversant comme vin, c’est agréable à boire. Fait à noter que tous les vins se trouvent sous la barre des 15$. Les trois proviennent de l’Italie.

Le Bù Splendido provient des Pouilles et est fait à base de Chardonnay et Fiano. Nez floral et de pomme jaune, goût floral et un tantinet sucré. Servi froid, c’est bon pour l’apéro. Acidité vive et moyennement long en bouche.

Le Bù Glissando provient de la Sicile. Un assemblage peu commun de Nero d’Avola et de Merlot. Nez de petits fruits surtout de cerise noire. En bouche, goût de cerise, fruité et une finale moyennement tanique. Un peu de fraicheur apportée par le Merlot.

Le Bù Vivere  provient de Marche. Fait à 100 % de Sangiovese. Nez fort en mures. En bouche un peu d’épices mais c’est bien dosé. Bonne acidité, un peu de notes de fruits rouges et une petite finale tanique.

Somme tout, trois vins bien faits et disponibles à plus de 8000 points de vente incluant la SAQ ! Les choses vont changer très rapidement comme offre de vins en épicerie et ceux de Bù sont un très bon départ. Alors, oui, nous avons maintenant enfin accès à des vins d’épicerie digne d’être « Bù » !